La robe Magnolia de Deer and Doe

Depuis plusieurs mois je suis avec assiduité la sortie des nouveaux patrons via le forum Thread and needles. J’étais déjà totalement scotchée à mon ordinateur pour les sorties les années précédentes mais cette année, je n’en rate aucune grâce au forum !

Comme beaucoup j’ai craqué sur le modèle Magnolia de Deer and Doe, une sublime robe longue au décolleté vertigineux. Je l’avoue, c’est une grande première pour moi : contrairement à pas mal de couturières, je n’ai jamais cousu à partir d’un patron de cette marque, plus habituée à coudre des modèles en anglais – à l’exception de ceux de Make my lemonade. J’ai tendance à penser peut-être à tort que les patrons français sont plus classiques. Mais là, le coup de cœur !

J’ai opté pour la version longue, qui me correspond bien – moi qui ne porte jamais au grand jamais des robes ou jupes s’arrêtant au dessus des genoux. La fente rajoute une touche de modernité au côté Petite Maison de la prairie de ma robe. Et il faut le dire, ce décolleté a un charme de dingue, c’est pas Laura Ingalls qui aurait osé ça !

img_1518.jpg

Pour réaliser Magnolia, j’ai opté pour un tissu absolument pas de saison (mais les fleurs ça devrait être toute l’année non ?) et j’ai fait deux/trois ajustements:

  • J’ai tracé la taille avec un 38 jusqu’aux hanches et un 40 pour le bas. La robe taille parfaitement et le décolleté n’est pas trop profond pour ma petite poitrine. Comme je ne porte pas de soutien-gorge, j’aime autant que ma poitrine ne surgisse pas pour dire « bonjour ».
  • J’ai raccourci la jupe de pas mal de centimètres – Camille en photo sur le site mesure 1m72 et moi 1m62 – j’ai préféré la raccourcir encore pour qu’elle n’atteigne pas le sol)
  • J’ai coupé les manches plus courtes, pour avoir des manches 3/4, sans élastique.

img_1500.jpg

Cette robe m’a permis d’apprendre des petites choses, dont la fabrication de biais (mais pourquoi je ne l’ai jamais fait avant ?) et la pose correcte d’une fermeture invisible (enfin ! Après des années de tentatives !).

Cette robe avec ce tissu délicieusement printanier et sa fente parfaite (ni trop longue, ni trop courte), je sens que je ne vais plus la quitter !

IMG_1495     IMG_1473

J’ai trouvé le patron ultra bien expliqué et clairement ça m’a donné envie de tester d’autres modèles de la marque. Peut-être que je testerais le plus que célèbre Safran, un incontournable !

Et vous, il vous tente ce patron ?

Passez un bon dimanche et à très vite !

Publicités

Le retour !

Mon dernier article date du 21 juillet. Gros projet oblige (lié à la couture), j’ai été moins présente dernièrement sur le blog et dans mon atelier en général. Ce week-end j’ai enfin été de retour derrière ma machine et ça m’a fait un bien fou ! En fait la couture ne m’a jamais quitté, entre les livres, les achats de tissus, la consultation des sorties de patrons, le visionnage de podcasts sur Youtube. Mais alors ces derniers temps, j’ai fait quoi ?

  • Je suis partie en vacances en Toscane avec mon copain et outre mon immense coup de cœur pour la région, on a visité le (tout petit) musée qu’est le Gucci Garden. La boutique fait à peu près la même taille que le musée, mais j’ai trouvé cet endroit magique ! Des vêtements et accessoires (sacs, chaussures, valises) sont exposés … et alors les tissus, les formes, les mocassins à se damner, les broderies, le décor de dingue, …  tout est extrêmement inspirant ! Je vous laisse voyager un peu …

 

 

 

  • En matière de couture la dernière petite tenue est toute simple : une robe-tablier Cleo de Tilly and the buttons et un haut C002 de Kommatia Patterns. La robe comporte des surpiqûres rouges, accordées aux deux gros boutons qui fixent les bretelles. J’ai opté pour la longueur « milieu des genoux » et je pense la refaire très rapidement. Le haut quant à lui est en jersey, légèrement court et je l’adore. C’est typiquement le genre de haut que j’ai envie de porter en ce moment : un petit col montant et une coupe courte parfaite pour porter avec un pantalon taille haute. Les deux ont été cousus en taille 38 et sont parfaitement confortables.

41705512_2219136534990575_423871800134408263_n 42003931_321269475345538_6401899563877343357_n

  • J’ai cousu il y a peu de temps une blouse Ella de Sew Over it, avec sa fameuse taille nouée, dans un tissu que j’adore. J’aime sa fluidité, son motif très peu discret et ce joli rose. J’aime aussi énormément ce patron-minute, que je pense refaire encore de nombreuses fois.

 

IMG_1441

C’est tout pour l’instant mais j’ai hâte de revenir rapidement avec une tonne de cousettes ! A très vite !

Robe et combinaison Burda

Il faut que je vous dise : entre Burda et moi c’était pas une folle histoire d’amour au départ ..

Ma toute première expérience en la matière a été la robe n°111 du Burda d’avril 2015 … que je n’ai pas réussi à faire … malgré deux tentatives. Entre les explications très vagues et le fait que le haut tombe très mal sur moi, ça me désespérait. Je ne perds pas espoir de la réaliser un jour cela dit. En attendant j’étais frustrée, je suis abonnée à ce magazine, j’aime certains modèles et je me refusais de les faire. Trop peur des explications, peur de gâcher du tissu. Jusqu’à il y a quelques jours à peine où je me suis enfin lancée ! Zou, le grand saut « burdesque » !

La robe mille-fleurs (120) du Burda d’avril 2017

 

 

Comme je vous le disais, il y a quelques jours j’en ai eu marre de baver sur les magazines Burda et de ne pas me lancer ! J’ai choisi pour commencer cette robe qui est un gros coup de coeur depuis le mois d’avril 2017. Une robe juste un poil too-much, pile ce qu’il faut !

2018-07-21 18.45.05

J’avais totalement craqué sur la modèle du magazine, entre le tissu fleuri, le plastron et le côté seventies, je ne pouvais que baver. J’ai opté pour une taille 38, un tissu en coton à pois et de la broderie anglaise pour le plastron. J’ai remplacé le gros grain uni conseillé par un ruban décoratif acheté dans une petite mercerie en Allemagne, dont j’aime le côté un peu kitsch/traditionnel. Et j’ai opté pour des poignets sans volants. J’ai aussi décidé de doubler la jupe avec mes restes de broderie anglaise. Les instructions du patron étaient cette fois plutôt claires, quoique je n’ai pas tellement eu à les consulter. Par contre pour le col, c’était une autre histoire ! Je l’ai fait à ma manière, selon ma logique, parce que bonjour les explications pour cette partie … Cela dit le modèle reste accessible, pas forcément pour des grandes débutantes, mais il comprenait deux ronds de difficultés selon les critères du magazine et je l’ai trouvé plutôt facile à réaliser.

2018-07-21 18.55.28

Ma robe n’est pas franchement très seventies, mais j’adore son côté rétro, j’ai l’impression d’être Jeanne Moreau dans le Journal d’une femme de chambre. Elle porte une tenue de servante classique, mais mon cerveau fait parfois des liens étranges ! Dans cette tenue je suis prête à être servante dans un vieux manoir !

 

 

La combinaison 111 du Burda d’avril 2018

Les vacances et mon séjour en Toscane avec mon amoureux arrivent à grand pas (j’ai hâte !), ce qui est une très bonne excuse pour coudre une tonne de vêtements ! J’ai retrouvé une chute de crêpe bleu, qui m’a donné très envie d’une combinaison : j’adore la fluidité de ce tissu.

2018-07-21 19.13.08

Le bustier à bretelles est plutôt facile à réaliser même s’im comporte un certain nombre de pièces mais j’ai eu à enlever une bonne quinzaine de centimètres dans le dos ! J’ai aussi décidé de ne pas mettre de baleine, car je n’en ai pas chez moi. Quant au pantalon, il est ample avec des poches italiennes. Cette combinaison est un bonheur à porter ! Et si j’ai opté pour une tentative de raccord de motif sur le milieu du devant, par contre, sur les côtés et le dos, j’ai été bien flemmarde …

2018-07-21 19.17.28

 

Ce qui est génial c’est que maintenant je peux réouvrir mes Burda sans crainte, revoir tous les post-it collés sur les pages et me dire « Bah pourquoi pas ? ». Ca ouvre un éventail de possibilités !

Et pour finir, j’ai la machine de mes rêves : la Janome Skyline S5 et je confirme ce qui a été dit partout, elle est merveilleuse ! Je suis tellement heureuse !

A très vite pour de nouvelles cousettes estivales !

Les petites découvertes #2

Qui dit « mois de juillet bien entamé » dit « nouvelle édition des petites découvertes » ! Le mois de juin a été un gros mois de couture, avec pas mal de réalisations et de belles découvertes.

Le patronage

Ce mois-ci j’ai suivi mon premier cours de 3h de patronage et j’ai trouvé ça génial ! J’ai appris à tracer une jupe de base et à la décliner en jupe à panneaux. Depuis j’ai fait mes premiers pas sur Valentina et c’est tout un monde qui s’ouvre à moi. Je débute à peine, je suis au début du début et j’ai tellement soif d’apprendre ! Valentina c’est un logiciel open-source gratuit, qui permet de tracer avec une grande précision un patron. Je vous conseille la vidéo de Full of Craft pour débuter. Le logiciel peut rebuter un peu de prime abord, mais grâce à cette vidéo, on se rend vite compte que l’éventail des possibles est très riche avec Valentina ! J’utilise aussi le livre Le Modelisme de mode : Coupe à plat, les bases de Teresa Gilewska et je vais tester différentes méthodes pour apprendre et voir ce qui me convient le mieux. J’ai lu des critiques positives concernant la méthode des DVD de Mode pour lol – mais j’ai un peu de mal avec le personnage qui à mes yeux n’apporte pas grand chose et finira vite, je le sens, par me sortir par les yeux – je vous en dirai plus si je tente le coup.

Les machines à coudre qui hantent mes nuits !

Ce mois-ci j’ai pu tester rapidement une machine à coudre électronique Elna Excellence 680 et depuis je suis obsédée. Elle a tout ce dont je rêve : un grand espace de travail, une grande stabilité, un curseur de vitesse, un coupe-fil automatique, une pression du pied de biche qui est réglable, une cannette bien visible (parce que forcément la cannette se vide toujours en plein milieu de fronces, on est d’accord …), le start and stop, etc. Je zieute aussi la Skyline S5 qui a l’air tout aussi fabuleuse et assez similaire. Elle, ça fait des mois que j’en rêve …  Je couds sur une machine mécanique Singer Simple 3223, qu’on a beaucoup vu sur les réseaux sociaux pour ses belles couleurs (turquoise, jaune, rose) mais je dois bien l’admettre, je suis déçue par Singer.

  • Sur ma machine à coudre Singer qui a 1 an et demi l’ampoule se dévisse pendant la couture, ce qui fait qu’au choix soit elle clignote, soit elle s’arrête … malgré une venue en magasin pour réparer ça.
  • Sur ma surjeteuse Singer qui a le même âge, une partie de la molette d’un bouton s’est désolidarisée, pas facile de choisir la tension du fil avec ça…
  • Et quand j’ai eu un souci au niveau de la taille de mon mannequin qui n’était plus fixée au bassin, on ne m’a pas aidée en magasin (j’ai finalement pu arranger ça)

Ma machine Singer Simple 3223 :

SIMPLEBLUE

Les deux modèles qui me font rêver, la Elna Excellence 680 et la Janome Skyline S5 (celle qui me fait littéralement baver, son esthétique me séduit plus) :

Les livres de couture vintage de Jill Salen

En flânant sur Amazon à la recherche d’inspiration vintage, je suis tombée sur deux livres de Jill Salen. Ni une, ni deux, ils étaient dans mon panier :

Pour être honnête, à l’heure actuelle je n’ai pas le niveau en patronage pour réussir à coudre de la lingerie ou des maillots à partir des patrons tracés dans le livre (en taille réduite), qui ne comportent pas d’information ni pour l’adaptation, ni pour le montage. De la culotte brodée de 1850, à la brassière des années 1920, des serre-tailles et gaines de 1930-40 à la brassière inspiration Dior des années 1950, Vintage lingerie (1850-1970) est une mine d’or ! Vintage Swimwear (1880-1970) quant à lui me fait totalement baver entre le costume de bain d’inspiration « marine » de 1880-90 en passant par les bikinis des années 50, les maillots pour enfants et pour hommes…

2018-07-10 06.05.46Chaque modèle photographié est accompagné d’une courte description historique, d’informations techniques et du patron en taille réduite associé.

Deux projets sont plus détaillés en fin d’ouvrage :

  • La brassière (1930)
  • Le jupon (1905)
  • Le costume de bain féminin (1920)
  • Le maillot de bain de satin (1947-55)

Des pages sont également consacrées à des détails techniques et les livres s’achèvent sur une bibliographie complète (livres, articles, sites internet).

2018-07-10 06.09.16

Un autre ouvrage de Jill Salen concernant les corsets complète cette collection .

Le patron Night and day dress de Gertie

L’autre nouvelle qui me plonge dans un état d’hystérie caractérisée c’est la sortie dans quelques semaines du nouveau patron Charm Patterns, la marque de Gretchen Hirsch. Il permet de réaliser 72 robes différentes en modifiant encolures, manches, buste, jupe. Et tous les modèles sont plus beaux les uns que les autres. Je vous laisse foncer sur le site Charm Patterns pour découvrir cette merveille :

Le patron est à 29$ et les frais de port ne sont pas donnés, ce qui fait que le mode d’expédition le moins cher permet de s’en sortir pour 50$ (45 euros). Gloups ! Là j’avoue que je passe mon tour pour attendre patiemment la version pdf – je n’achète que rarement les patrons en pochette, découper/coller les pdf ça fait vraiment partie de mon plaisir.

nad-front

A très vite pour de nouvelles cousettes estivales !

 

Comme un petit air de déjà vu !

En août dernier, j’ai cousu la « Plaid Rockabilly dress » issue de ma Bible (oui carrément) … le livre Gertie’s Ultimate Dress Book de Gretchen Hirsch. Une robe que j’aimais beaucoup, en vichy bleu avec du croquet rouge au niveau de l’encolure et de l’ourlet et des manches ballons adorables. En la revoyant je déplorais deux choses : le manque d’attention aux détails et les manches ballons ultra serrées pour moi. Définitivement, en ce moment je fais du 40 plutôt que du 38, autant dire qu’il fallait la refaire. J’ai bien aimé ce petit défi de la coudre rapidement. J’ai pris beaucoup de plaisir à refaire exactement le même modèle, toujours avec cette association bleu/blanc/rouge (pour une fille qui se fiche complètement de la Coupe du Monde c’est un comble !).

CDB18

J’ai rallongé la jupe de 8 bons centimètres, et j’ai repris pas mal le dos, comme souvent avec les patrons issus des livres de Gertie. Ses livres sont une mine d’or non seulement pour les modèles et patrons, mais aussi pour les cahiers explicatifs qui font plusieurs dizaines de pages. C’est mon petit plaisir d’embarquer de les embarquer au boulot pour les lire sur le trajet. Et j’aime beaucoup aussi sa marque de patrons PDF Charm Patterns, qui propose différents choix d’impression selon sa taille de bonnet. C’est quand même plus pratique. La robe Lamour par exemple, en optant pour le bonnet B tombe parfaitement sur moi ; pas besoin de tout ajuster.

Je vous laisse avec quelques détails du croquet, des manches ballons, de ce bouton en forme de pomme hyper adulte et de ce zip qui, on peut le voir, n’est pas tout à fait mon point fort (le haut des zips, sources de sueurs froides …).

CDB18CDB18

CDB18

CDB18

Et cette fois-ci j’ai eu le plaisir d’être prise en photo par un photographe, un vrai de vrai, et c’est vachement chouette : merci à Christoph de Barry !

La robe tablier Florence

Aujourd’hui je vais vous parler de ma toute dernière robe, faite spécialement pour passer un dimanche à la campagne (toutes les excuses sont bonnes pour se coudre une nouvelle robe…).  Une tenue pas très discrète, parfaite pour aller chiner en brocante et s’empiffrer ensuite en famille ! J’ai d’ailleurs trouvé lors du vide-grenier une machine à coudre pour enfants des années 50 et des albums de photos anciennes ultra inspirantes !  La robe Florence c’est pas franchement la tenue que je vais porter pour aller au travail, même si je ne me bride pas vestimentairement parlant … mais je vais aimer la porter cet été !

Je vous disais dans mes patrons coups de coeur, que j’avais beaucoup aimé la robe-tablier de République du chiffon. J’ai tout de suite eu envie de l’avoir dans un tissu vichy rouge. Pour lui apporter un peu de peps, j’ai ajouté cette broderie anglaise bleue que j’adore, notamment pour ses festons (ici en haut des poches et au niveau de l’ourlet).

2018-06-24 20.39.40

J’ai modifié l’encolure en V pour la rendre carrée ce qui accentue à mes yeux encore plus le côté tablier du vêtement et ai ajouté un ruban de petits coeurs en vichy au niveau du bas de la ceinture. Au niveau de la taille c’était un petit peu large dans ma taille habituelle, le 38 et je suis assez cambrée, ce qui fait que j’ai repris le zip à l’arrière.

2018-06-24-20-49-29-e1529877041239.jpg

2018-06-24 20.46.00

Pour moi qui suis habituée aux patrons étrangers, souvent en anglais, j’avoue qu’ici les marges de couture à ajouter ne m’ont pas facilité la tâche. J’ai coupé au moins deux pièces en oubliant les marges (coudre dans l’urgence est toujours une mauvaise idée). Pour le patron, les explications sont plutôt claires, mais je n’accroche pas franchement aux dessins. Et je ne sais pas, quelque chose en plus me dérange dans ces patrons, peut être la typo assez peu attractive mais ils ne manquent pas de clarté dans les explications. Autre petite chose, comme j’ai une imprimante laser noir et blanc, je n’aime pas quand les lignes des tailles sont en couleurs et ne comportent pas des tracés différents.

2018-06-24 20.47.19

2018-06-24 20.49.52.jpg

Bref, ce sont des détails parce que le patron je l’aime ! J’aime ses poches qui se placent sur les côtés, sa ceinture qui marque la taille, ses bretelles et le petit côté rétro de sa forme.

A très vite pour une nouvelle cousette !

Les patrons coups de coeur #1

Un petit article en passant … pour vous présenter mes cousettes des jours et semaines à venir. Depuis quelques temps les nouveaux patrons des marques indépendantes sont de sortie, ce que je suis avec attention sur Instagram, mais aussi sur le forum de Thread and needles qui me fait parfois découvrir des marques. Aujourd’hui, j’ai comme une petite envie de vous faire découvrir mes coups de coeur pour certains nouveaux patrons, ceux suis lesquels je vais me ruer mais aussi mes envies concernant les patrons plus anciens, qui feront de parfaites cousettes pour cet été.

  • La robe-tablier Florence de République du chiffon est un tout nouveau patron. Alors celui-là, je me suis ruée dessus ce matin, il est imprimé et ce sera sans aucun doute ma prochaine pièce après la robe que je réalise actuellement. J’aime sa longueur, ses grandes poches et ses bretelles croisées. Elle me semble très facile et rapide à coudre et je vais la réaliser dans un tissu vichy à gros carreaux.

robe-florencerobe-florence (1)

  • Un autre patron récent, qui a marqué les esprits, la robe/blouse Trésor de Super Bison. Elle sera parfaite pour les vacances (en Toscane cette année, youpi !), vaporeuse et légère. Je songe à la coudre en version longue dans un tissu rouge pour casser le côté robe de mariée (après mon article concernant le livre sur les robes de mariées, je crois que mon copain tomberait à la renverse en me voyant en robe blanche). Ce modèle n’est pas rétro comme j’aime, il ne ressemble pas à ce que je porte habituellement mais là je craque sur cette coupe et ce jeu de volants. Cette robe me crie « VACANCES !! » à l’oreille.

tresor_blanche2_1024x1024.jpg

  • La robe qui obsède tout le monde cette semaine (en tous cas c’est mon cas), celle dans laquelle tu fais semblant de recevoir un Oscar dans ton salon, celle qui te donne envie d’aller à un mariage alors que tu n’aimes pas ça ! La robe chic, canon, avec son ouverture de manches sur le devant, sa longueur midi parfaite : la robe Ankaa de Plumti.Lab (qui m’avait déjà fait rêver avec sa salopette/pantalon Terebell multi-fonctions !). Je ne vois pas encore dans quel tissu la réaliser, mais une chose est sûre, je la veux !

polkadotsswimwearknit1-z

Après avoir cousu le maillot Artesane x Charlotte Jaubert, je meurs d’envie d’en coudre une tonne ! J’ai adoré ce petit défi que je m’étais fixé de réussir à réaliser un maillot de bain. Le fameux Bombshell :

Bombshell_Swimsuit_Pattern_Swimsuit_Sewing_pattern-8_1280x1280Bombshell_Swimsuit_Pattern_Swimsuit_Sewing_pattern-10_1280x1280

  • Un autre modèle qui me tente énormément : celui proposé par Ohhh Lulu Lingerie, composé du haut Cindy et de la culotte taille haute Ava. Les deux sont à la base des modèles de patrons de lingerie (trouvables sur la boutique), mais un hack est proposé sur le site (avec un tuto youtube) pour l’adaptation en maillot de bain.

CinAvaMann4CindyBikiniPinableCinBikini3

Le tissu Sweet mercerie que je compte utiliser c’est celui-ci (des pois et des fleurs, il ne m’en fallait pas plus !) :

Capture d_écran 2018-06-19 à 11.39.33

Et pour finir, un haut que j’adore d’une marque découverte récemment. Ce site c’est mon gros coup de coeur : la marque de patrons danois How to do fashion. J’aime beaucoup suivre Nanna, la créatrice sur Instagram, pour son style et son sens du détail (ses accessoires me font rêver…). Le patron en question c’est la blouse n°9 Rønne qui existe en deux versions, avec manches et volants, ou en version chemise sans manches et nouée. Moi c’est celle-ci qui me fait craquer :

r+©nne+2_ps (1)

Et vous c’est quoi les patrons qui vous font rêver ? A très vite pour de prochaines cousettes !

 

 

 

 

LA chemise pour homme

J’en ai passé des heures à la recherche de LA chemise parfaite. J’ai testé la chemise Simon de Make my lemonade, la chemise Essentiel de Made in me couture et j’ai récemment acheté la chemise l’Elegant des patrons Les Beaux Gosses (qui sont super en matière de conseils !) … A la recherche absolue de celle qui pourrait aller à mon copain et son petit gabarit. Sur le forum Thread and needles, je suis tombée sur un post qui répondait parfaitement à mes attentes, manifestement LA chemise pour un homme qui porte du XS : c’est la Fairfield de Thread Theory. Et je confirme, je l’ai cousue dans un tissu fleuri pour mon copain, et elle est parfaitement taillée. Il ne me reste que les boutons à ajouter avant de vous la présenter. Et il en redemande déjà une deuxième dans un tissu un peu dingue !

En attendant, j’ai décidé d’utiliser ce patron pour réaliser une chemise pour l’anniversaire de mon père (bon anniversaire papa !), en taille M. Donc lui c’est mon père, pas mon petit-ami, vous l’aurez compris :

Quelques petites précisions :

La chemise grade du XS au 4XL et permet une multitude de possibilités (téléchargeables sur le site) :

  • Le dos peut comporter soit un pli plat, soit deux pinces qui courent le long du dos pour un effet plus ajusté
  • Les manches peuvent être retroussées et fixées via une patte de boutonnage
  • Quatre poches plaquées différentes : une classique, une à pans coupés, une à pans ronds et une diamant
  • Trois cols différents : un col classique, un col mao et un col que je n’arriverais pas à définir (« wide spread collar with stays »)
  • Des manchettes légèrement différentes

Les coutures sont en partie rabattues, une technique que j’ai apprise récemment et qui me plait beaucoup. Les finitions sont de cette manière parfaitement cachées. Le patron m’a permis aussi d’apprendre la technique de montage dite « du burrito » qui permet en roulant la chemise vers le haut, de n’avoir ni bord cru, ni couture visible au niveau des épaules. Ma petite difficulté a résidé dans le col, à fixer en sandwich entre deux pieds de col, directement sur la chemise. J’ai préféré opter pour ma technique habituelle qui consiste à fixer le col aux deux pieds de col avant de les rattacher à la chemise. Cela dit pour le reste, les explications sont limpides et le site renvoie à des sew-alongs avec photos. Autre petit souci, la poche qui est immense et basse, j’ai préféré la rétrécir et la remonter de plusieurs centimètres.

2018-06-06 17.54.00

En guest donc le Papa, le seul, l’unique. Celui qui fait l’andouille ou se prend pour De Niro quand on lui demande de poser. Bref, il est comme la chemise Fairfield, il est parfait !

Sur ce, bonne soirée et à très vite pour une nouvelle cousette !

2018-06-06 17.55.36

Maillot Artesane x Charlotte Jaubert

Ma petite fierté du moment c’est d’avoir cousu mon premier maillot de bain ! Si on m’avait dit un jour que j’allais coudre une pièce pareille, je n’y aurais jamais cru ! Et si on m’avait dit que j’arriverais à prendre mon courage à deux mains pour poster une photo du maillot porté, je n’y aurais pas cru non plus !

2018-06-02 14.54.23

Ca fait un petit moment que l’idée de coudre cette pièce me trottait dans la tête mais le déclic ça a été mon gros coup de coeur pour les lycras polyamides de chez Sweet Mercerie.

Le trois sur lesquels j’ai craqué ce sont eux :

Capture d_écran 2018-06-02 à 17.07.52

Ils m’attendent sagement dans ma pile à de tissus. Autant dire que d’autres maillots sont en prévision (dont le fameux Bombshell de Closet Case Pattern) !

Capture d_écran 2018-06-02 à 18.17.07

Pour débuter j’ai décidé d’acheter le cours Artesane « Je couds mon maillot une pièce avec Artesane« , par Charlotte Jaubert et qui dure 1h30. Je suis plutôt friande de ce site. Si la vidéo est explicite et bien filmée, j’ai été cependant déçue par quelques points : la plupart des informations à connaitre se retrouvent dans les questions posées par les clientes et pas dans la vidéo elle-même ! La largeur de la laminette nécessaire, l’utilisation du fil mousse, la méthode à utiliser si l’on ne possède pas de surjeteuse, les réglages de cette dernière, etc. Au final si le pas à pas est intéressant, les quelques informations contenues dans la vidéo je les connaissais. C’est ma petite décéption, j’ai aimé suivre le pas à pas, mais je n’ai pas appris grand chose. Cela dit je suis ravie d’avoir choisi Artesane rien que pour le patron de Charlotte Jaubert, que je trouve parfait. Un peu rétro, plutôt original, tout ce que j’aime ! J’ai donc opté pour le tissu Sweet Mercerie (ci-dessus) et un tissu uni Toto tissus.

2018-06-02 15.08.29

Je pensais que coudre un maillot était plutôt compliqué … en réalité c’est loin d’être insurmontable. J’ai quand même vécu quelques déconvenues, mais quand on ne fait pas de toile, il ne faut pas s’étonner ! J’ai découpé le tout en taille 38 et s’il « fittait » parfaitement avec mes fesses, pour le haut c’était une autre histoire. J’aurais pu y penser, je n’ai pas une poitrine très présente, mais dans le commerce le 38 me va généralement (quand on couds, penser comme ça c’est un peu nul). Résultat : le haut baillait complètement, impossible d’aller à la piscine comme ça, en montrant tout !

Dans un accès de fatigue, j’ai fait ce que je fais toujours et qui ne rime à rien, j’ai tout décousu (ça m’a pris des plombes) pour recoudre comme une forcenée en tirant bien trop sur la laminette. Résultat : euh … c’était indescriptible, plissé de partout, je ressemblais à un sharpei.

2018-06-02 15.01.56

La solution était pourtant simple : couper le bas en 38 et le haut en 36 ! Cela dit la réalisation du modèle n’a rien de compliqué, j’ai simplement fait un point zigzag à la machine avant de surjeter pour que mon tissu se place correctement.

Pour ce qui est du matériel j’ai acheté ici de la laminette en 6 et 8 mm, j’ai doublé avec les même tissus (ça rend la culotte presque gainante, ce qui me plait bien) et j’ai opté pour un fil mousse dans ma cannette et en partie sur la surjeteuse.

2018-06-02 14.57.37

Je ne pensais pas du tout porter des maillots de bain une pièce avant, mais là entre la taille haute et ce décolleté assez vertigineux, je ne pouvais que craquer. Couplé à ces tissus, je ne pouvais qu’aimer !

2018-06-02 14.57.05

 

A très vite pour une nouvelle cousette !

Simplicity 7951/8259

Cette semaine, grand moment d’angoisse couturesque : je n’ai plus de toner dans mon imprimante ! Ce qui veut dire pour moi plus de possibilité d’imprimer des patrons PDF et par conséquent moins de couture. Ô rage ! Ô désespoir ! Aaargh… J’ai finalement décidé de me rabattre sur mes patrons papier et il était temps, surtout que je trouve ma collection sympa. Je devrais faire un article dessus un jour ! (Vous la sentez là l’introduction la plus longue au monde ?)

Aujourd’hui je vais donc vous parler de ce qui devait être une robe … et qui s’est transformé en haut, par manque de tissu (ça s’est joué à quelques centimètres à peine, super mon calcul … c’est vraiment pas ma semaine). Au final, je suis ravie de cette métamorphose ! Je ne quitte plus ce haut qui va très bien avec un pantalon ou une jupe taille haute.

Capture d_écran 2018-05-24 à 21.54.40

Il s’agit de la robe Simplicity qu’on trouve sous les références 8259 et 7951 (mon patron est allemand). J’adore son décolleté en coeur et le jeu de surpiqûres qui parcourt le vêtement. J’ai hâte de refaire ce vêtement, avec un tissu plus foncé et un fil de surpiqûre clair et bien visible (comme sur la magnifique version de Abi du blog Crafty Pinup – probablement la blogueuse couture dont j’aime le plus le style !)… et peut-être que cette fois il s’agira d’une robe !

Capture d_écran 2018-05-24 à 21.55.00

J’ai opté pour trois boutons blancs et dorés et une petite agrafe pour faire tenir le décolleté (je pense déplacer légèrement l’agrafe en question d’ailleurs pour que l’encolure se place bien lors de n’importe quel mouvement). J’ai utilisé du thermocollant  pour la plupart des pièces (tissu et doublure), ce qui rend le haut relativement rigide mais permet la bonne tenue du décolleté.

img_0920.jpg

Si ce n’est pas un patron qui présente de grandes difficultés, je le déconseille néanmoins aux débutant(e)s, les surpiqures demandent un peu d’attention et de précision.

Les surpiqûres en détail :

2018-05-24 19.30.01

A très vite pour une nouvelle cousette !