Les patrons coups de coeur #1

Un petit article en passant … pour vous présenter mes cousettes des jours et semaines à venir. Depuis quelques temps les nouveaux patrons des marques indépendantes sont de sortie, ce que je suis avec attention sur Instagram, mais aussi sur le forum de Thread and needles qui me fait parfois découvrir des marques. Aujourd’hui, j’ai comme une petite envie de vous faire découvrir mes coups de coeur pour certains nouveaux patrons, ceux suis lesquels je vais me ruer mais aussi mes envies concernant les patrons plus anciens, qui feront de parfaites cousettes pour cet été.

  • La robe-tablier Florence de République du chiffon est un tout nouveau patron. Alors celui-là, je me suis ruée dessus ce matin, il est imprimé et ce sera sans aucun doute ma prochaine pièce après la robe que je réalise actuellement. J’aime sa longueur, ses grandes poches et ses bretelles croisées. Elle me semble très facile et rapide à coudre et je vais la réaliser dans un tissu vichy à gros carreaux.

robe-florencerobe-florence (1)

  • Un autre patron récent, qui a marqué les esprits, la robe/blouse Trésor de Super Bison. Elle sera parfaite pour les vacances (en Toscane cette année, youpi !), vaporeuse et légère. Je songe à la coudre en version longue dans un tissu rouge pour casser le côté robe de mariée (après mon article concernant le livre sur les robes de mariées, je crois que mon copain tomberait à la renverse en me voyant en robe blanche). Ce modèle n’est pas rétro comme j’aime, il ne ressemble pas à ce que je porte habituellement mais là je craque sur cette coupe et ce jeu de volants. Cette robe me crie « VACANCES !! » à l’oreille.

tresor_blanche2_1024x1024.jpg

  • La robe qui obsède tout le monde cette semaine (en tous cas c’est mon cas), celle dans laquelle tu fais semblant de recevoir un Oscar dans ton salon, celle qui te donne envie d’aller à un mariage alors que tu n’aimes pas ça ! La robe chic, canon, avec son ouverture de manches sur le devant, sa longueur midi parfaite : la robe Ankaa de Plumti.Lab (qui m’avait déjà fait rêver avec sa salopette/pantalon Terebell multi-fonctions !). Je ne vois pas encore dans quel tissu la réaliser, mais une chose est sûre, je la veux !

polkadotsswimwearknit1-z

Après avoir cousu le maillot Artesane x Charlotte Jaubert, je meurs d’envie d’en coudre une tonne ! J’ai adoré ce petit défi que je m’étais fixé de réussir à réaliser un maillot de bain. Le fameux Bombshell :

Bombshell_Swimsuit_Pattern_Swimsuit_Sewing_pattern-8_1280x1280Bombshell_Swimsuit_Pattern_Swimsuit_Sewing_pattern-10_1280x1280

  • Un autre modèle qui me tente énormément : celui proposé par Ohhh Lulu Lingerie, composé du haut Cindy et de la culotte taille haute Ava. Les deux sont à la base des modèles de patrons de lingerie (trouvables sur la boutique), mais un hack est proposé sur le site (avec un tuto youtube) pour l’adaptation en maillot de bain.

CinAvaMann4CindyBikiniPinableCinBikini3

Le tissu Sweet mercerie que je compte utiliser c’est celui-ci (des pois et des fleurs, il ne m’en fallait pas plus !) :

Capture d_écran 2018-06-19 à 11.39.33

Et pour finir, un haut que j’adore d’une marque découverte récemment. Ce site c’est mon gros coup de coeur : la marque de patrons danois How to do fashion. J’aime beaucoup suivre Nanna, la créatrice sur Instagram, pour son style et son sens du détail (ses accessoires me font rêver…). Le patron en question c’est la blouse n°9 Rønne qui existe en deux versions, avec manches et volants, ou en version chemise sans manches et nouée. Moi c’est celle-ci qui me fait craquer :

r+©nne+2_ps (1)

Et vous c’est quoi les patrons qui vous font rêver ? A très vite pour de prochaines cousettes !

 

 

 

 

Publicités

LA chemise pour homme

J’en ai passé des heures à la recherche de LA chemise parfaite. J’ai testé la chemise Simon de Make my lemonade, la chemise Essentiel de Made in me couture et j’ai récemment acheté la chemise l’Elegant des patrons Les Beaux Gosses (qui sont super en matière de conseils !) … A la recherche absolue de celle qui pourrait aller à mon copain et son petit gabarit. Sur le forum Thread and needles, je suis tombée sur un post qui répondait parfaitement à mes attentes, manifestement LA chemise pour un homme qui porte du XS : c’est la Fairfield de Thread Theory. Et je confirme, je l’ai cousue dans un tissu fleuri pour mon copain, et elle est parfaitement taillée. Il ne me reste que les boutons à ajouter avant de vous la présenter. Et il en redemande déjà une deuxième dans un tissu un peu dingue !

En attendant, j’ai décidé d’utiliser ce patron pour réaliser une chemise pour l’anniversaire de mon père (bon anniversaire papa !), en taille M. Donc lui c’est mon père, pas mon petit-ami, vous l’aurez compris :

Quelques petites précisions :

La chemise grade du XS au 4XL et permet une multitude de possibilités (téléchargeables sur le site) :

  • Le dos peut comporter soit un pli plat, soit deux pinces qui courent le long du dos pour un effet plus ajusté
  • Les manches peuvent être retroussées et fixées via une patte de boutonnage
  • Quatre poches plaquées différentes : une classique, une à pans coupés, une à pans ronds et une diamant
  • Trois cols différents : un col classique, un col mao et un col que je n’arriverais pas à définir (« wide spread collar with stays »)
  • Des manchettes légèrement différentes

Les coutures sont en partie rabattues, une technique que j’ai apprise récemment et qui me plait beaucoup. Les finitions sont de cette manière parfaitement cachées. Le patron m’a permis aussi d’apprendre la technique de montage dite « du burrito » qui permet en roulant la chemise vers le haut, de n’avoir ni bord cru, ni couture visible au niveau des épaules. Ma petite difficulté a résidé dans le col, à fixer en sandwich entre deux pieds de col, directement sur la chemise. J’ai préféré opter pour ma technique habituelle qui consiste à fixer le col aux deux pieds de col avant de les rattacher à la chemise. Cela dit pour le reste, les explications sont limpides et le site renvoie à des sew-alongs avec photos. Autre petit souci, la poche qui est immense et basse, j’ai préféré la rétrécir et la remonter de plusieurs centimètres.

2018-06-06 17.54.00

En guest donc le Papa, le seul, l’unique. Celui qui fait l’andouille ou se prend pour De Niro quand on lui demande de poser. Bref, il est comme la chemise Fairfield, il est parfait !

Sur ce, bonne soirée et à très vite pour une nouvelle cousette !

2018-06-06 17.55.36

Maillot Artesane x Charlotte Jaubert

Ma petite fierté du moment c’est d’avoir cousu mon premier maillot de bain ! Si on m’avait dit un jour que j’allais coudre une pièce pareille, je n’y aurais jamais cru ! Et si on m’avait dit que j’arriverais à prendre mon courage à deux mains pour poster une photo du maillot porté, je n’y aurais pas cru non plus !

2018-06-02 14.54.23

Ca fait un petit moment que l’idée de coudre cette pièce me trottait dans la tête mais le déclic ça a été mon gros coup de coeur pour les lycras polyamides de chez Sweet Mercerie.

Le trois sur lesquels j’ai craqué ce sont eux :

Capture d_écran 2018-06-02 à 17.07.52

Ils m’attendent sagement dans ma pile à de tissus. Autant dire que d’autres maillots sont en prévision (dont le fameux Bombshell de Closet Case Pattern) !

Capture d_écran 2018-06-02 à 18.17.07

Pour débuter j’ai décidé d’acheter le cours Artesane « Je couds mon maillot une pièce avec Artesane« , par Charlotte Jaubert et qui dure 1h30. Je suis plutôt friande de ce site. Si la vidéo est explicite et bien filmée, j’ai été cependant déçue par quelques points : la plupart des informations à connaitre se retrouvent dans les questions posées par les clientes et pas dans la vidéo elle-même ! La largeur de la laminette nécessaire, l’utilisation du fil mousse, la méthode à utiliser si l’on ne possède pas de surjeteuse, les réglages de cette dernière, etc. Au final si le pas à pas est intéressant, les quelques informations contenues dans la vidéo je les connaissais. C’est ma petite décéption, j’ai aimé suivre le pas à pas, mais je n’ai pas appris grand chose. Cela dit je suis ravie d’avoir choisi Artesane rien que pour le patron de Charlotte Jaubert, que je trouve parfait. Un peu rétro, plutôt original, tout ce que j’aime ! J’ai donc opté pour le tissu Sweet Mercerie (ci-dessus) et un tissu uni Toto tissus.

2018-06-02 15.08.29

Je pensais que coudre un maillot était plutôt compliqué … en réalité c’est loin d’être insurmontable. J’ai quand même vécu quelques déconvenues, mais quand on ne fait pas de toile, il ne faut pas s’étonner ! J’ai découpé le tout en taille 38 et s’il « fittait » parfaitement avec mes fesses, pour le haut c’était une autre histoire. J’aurais pu y penser, je n’ai pas une poitrine très présente, mais dans le commerce le 38 me va généralement (quand on couds, penser comme ça c’est un peu nul). Résultat : le haut baillait complètement, impossible d’aller à la piscine comme ça, en montrant tout !

Dans un accès de fatigue, j’ai fait ce que je fais toujours et qui ne rime à rien, j’ai tout décousu (ça m’a pris des plombes) pour recoudre comme une forcenée en tirant bien trop sur la laminette. Résultat : euh … c’était indescriptible, plissé de partout, je ressemblais à un sharpei.

2018-06-02 15.01.56

La solution était pourtant simple : couper le bas en 38 et le haut en 36 ! Cela dit la réalisation du modèle n’a rien de compliqué, j’ai simplement fait un point zigzag à la machine avant de surjeter pour que mon tissu se place correctement.

Pour ce qui est du matériel j’ai acheté ici de la laminette en 6 et 8 mm, j’ai doublé avec les même tissus (ça rend la culotte presque gainante, ce qui me plait bien) et j’ai opté pour un fil mousse dans ma cannette et en partie sur la surjeteuse.

2018-06-02 14.57.37

Je ne pensais pas du tout porter des maillots de bain une pièce avant, mais là entre la taille haute et ce décolleté assez vertigineux, je ne pouvais que craquer. Couplé à ces tissus, je ne pouvais qu’aimer !

2018-06-02 14.57.05

 

A très vite pour une nouvelle cousette !

Simplicity 7951/8259

Cette semaine, grand moment d’angoisse couturesque : je n’ai plus de toner dans mon imprimante ! Ce qui veut dire pour moi plus de possibilité d’imprimer des patrons PDF et par conséquent moins de couture. Ô rage ! Ô désespoir ! Aaargh… J’ai finalement décidé de me rabattre sur mes patrons papier et il était temps, surtout que je trouve ma collection sympa. Je devrais faire un article dessus un jour ! (Vous la sentez là l’introduction la plus longue au monde ?)

Aujourd’hui je vais donc vous parler de ce qui devait être une robe … et qui s’est transformé en haut, par manque de tissu (ça s’est joué à quelques centimètres à peine, super mon calcul … c’est vraiment pas ma semaine). Au final, je suis ravie de cette métamorphose ! Je ne quitte plus ce haut qui va très bien avec un pantalon ou une jupe taille haute.

Capture d_écran 2018-05-24 à 21.54.40

Il s’agit de la robe Simplicity qu’on trouve sous les références 8259 et 7951 (mon patron est allemand). J’adore son décolleté en coeur et le jeu de surpiqûres qui parcourt le vêtement. J’ai hâte de refaire ce vêtement, avec un tissu plus foncé et un fil de surpiqûre clair et bien visible (comme sur la magnifique version de Abi du blog Crafty Pinup – probablement la blogueuse couture dont j’aime le plus le style !)… et peut-être que cette fois il s’agira d’une robe !

Capture d_écran 2018-05-24 à 21.55.00

J’ai opté pour trois boutons blancs et dorés et une petite agrafe pour faire tenir le décolleté (je pense déplacer légèrement l’agrafe en question d’ailleurs pour que l’encolure se place bien lors de n’importe quel mouvement). J’ai utilisé du thermocollant  pour la plupart des pièces (tissu et doublure), ce qui rend le haut relativement rigide mais permet la bonne tenue du décolleté.

img_0920.jpg

Si ce n’est pas un patron qui présente de grandes difficultés, je le déconseille néanmoins aux débutant(e)s, les surpiqures demandent un peu d’attention et de précision.

Les surpiqûres en détail :

2018-05-24 19.30.01

A très vite pour une nouvelle cousette !

 

 

Les petites découvertes #1

Aujourd’hui on inaugure une nouvelle rubrique ! Comme beaucoup de passionné(e)s de couture, je prends autant de plaisir à choisir un tissu, trouver des boutons en vide-grenier, coudre un vêtement qu’à farfouiller sur Internet pendant des heures à la découverte de patrons, marques, entre autres choses. C’est magique !  L’autre moment suspendu que j’adore c’est celui de la rencontre avec le nouveau Burda chaque semaine, affalée dans un fauteuil, un thé bien chaud à côté de soi. Ou l’instant où on épluche chaque mois le magazine entre amies en y allant de notre petit commentaire. Tout ce qui tourne autour de la couture, tout ce processus, cet univers, c’est un plaisir total !

Je tiens régulièrement un carnet dans lequel je répertorie les différentes découvertes de patrons, marques ou tissus. Mes pérégrinations sur Internet m’ont amenées à découvrir des petites pépites dernièrement que j’ai eu envie de partager avec vous.

La site Wearing History

Le site qui m’a fait tomber de ma chaise, c’est Wearing History. Les fans de patrons vintage, ce site est fait pour vous !

La créatrice Laurel y propose des vêtements, mais surtout ce qui nous intéresse : des patrons papier et PDF. Il s’agit de patrons d’époque, allant de 1870 aux années 1940, qui existaient originellement en taille unique et qui ont été gradés et retravaillés. Plusieurs marques sont également trouvables sur le site : Scroop Patterns by the Dreamstress, Truly Victorian, Laughing Moon, Folkwear et Hint of History.  Pour les patrons Wearing History les instructions détaillées sont accompagnées de dessins ; le tout est extrêmement bien expliqué.  Et pour couronner le tout, des sewalongs sont disponibles sur le blog de Laurel, la créatrice de la marque. Les patrons PDF coûtent entre 9$ et 16$ et bien souvent ils comportent plusieurs éléments (un pantalon + une short + une blouse par exemple).

Certains patrons entrent dans une collection appelée « Archive Couture », comme c’est le cas du « Victorian Bicycling Outfit » qui a été mon gros coup de coeur (cf. ci-dessous). Il s’agit d’un patron de La Mode Illustrée de 1897, traduit du français vers l’anglais. Les explications sont plutôt sommaires (je dirais, un bon niveau 9 sur l’échelle des explications Burda !) et le niveau est « avancé ». Dans le carnet explicatif, une image montre également le patron tel qu’il était présenté à l’époque. Ce petit côté historique n’est pas pour me déplaire !

Quelques exemples de patrons disponibles en PDF sur le site :

Capture d_écran 2018-05-12 à 12.00.19

Capture d_écran 2018-05-12 à 12.00.11

Les modèles : la robe Victory de 1939, l’ensemble WWII Home front (salopette/pantalon/combinaison), l’ensemble de Sailor Girl des années 1940 (blouse/short/jupe), le manteau de 1934, l’ensemble « Smooth sailing 1930’s sports togs » (ma traduction risque d’être catastrophique), la  tenue victorienne de cycliste 1897, le haut victorien de 1879 et le corset Rilla (1913-1921).

On retrouve également le tout sur la boutique Etsy de la marque. Foncez !

 

La marque Ohhh Lulu Lingerie

Vous l’avez peut-être compris en lisant mes posts précédents, la marque Ohhh Lulu Lingerie c’est mon gros coup de coeur ! Je ne me suis pas encore mise à coudre de la lingerie hormis la nuisette de mon post précédent, mais il me tarde de commencer !

Les patrons sont disponibles en PDF et coûtent aux alentours de 7 euros pour une culotte et entre 7 et 12 euros pour un soutien-gorge. Les modèles sont variés, les explications limpides comportent une tonne de photos. On trouve également des vidéos explicatives sur la chaîne Youtube de la marque.

Capture d’écran 2018-05-12 à 12.01.28.png

Les modèles : la culotte Ava, le combishort/nuisette Evelyn, le soutien-gorge Cindy et le soutien-gorge Jasmine (ici ce n’est pas la version classique mais l’add-on)

Les DIY de Va Voom Vintage

Le blog de Va Voom Vintage est tenu par Brittany, une grande fan des années 1940-1960.  Elle présente ses tenues, des coiffures, mais ce que j’aime particulièrement ce sont ses DIY. Les trois qui me font particulièrement de l’oeil : le petit chapeau « pillbox » rose, l’ombrelle vichy et le chapeau de paille :

Allez y faire un tour, je vous le conseille !

Oui ! Robes de mariées made with love de Yukinori Morinaga

Et pour finir, j’ai eu un coup de coeur pour ce livre ! Ce qui est très inquiétant pour l’anti-mariage primaire que je suis (je parle pour moi, quand les autres se marient c’est chouette !) … Pour ma défense, j’ai trouvé les modèles très « couture », donc je me dis que même si on ne souhaite pas du tout se marier, c’est très inspirant ! Un petit regret, comme souvent avec les livres de patrons asiatiques les robes taillent vraiment petit pour les européennes.

41Bwbtj1c4L

Alors je vous l’accorde, le mannequin en couverture fait tellement jeune que j’ai cru que c’était une enfant. Bonjour le malaise … mais les modèles sont dingues ! Le tout se compose de quatre modèles de base, qui comportent chacun deux variations, une « cérémonie » et une « soirée ». Le tableau des tailles va du S (stature 153 cm -poitrine 78 cm/ taille 58 cm/hanches 86 cm) au L (stature 168 cm – poitrine 90 cm/taille 70 cm/hanches 98 cm). Ce qui doit correspondre à une taille 34 jusqu’à une taille 38. Pour les explications à première vue elles semblent claires : des dessins détaillés, des photos pour certaines parties techniques, …

Quelques exemples des modèles :

20180512_113640

Capture d’écran 2018-05-12 à 12.34.31.png

Les quatre modèles de base sont assez simples : une robe évasée en soie, une robe bustier à taille haute, une robe bustier en tulle de plumetis et pour finir une robe courte.  Les détails quant à eux sont magnifiques : des manches audacieuses en plumes de mousseline ou plissées en soie soie, une immense fleur à porter comme un collier, …

Le livre comporte aussi deux idées de coiffures dont celle que l’on voit au-dessus avec les plumes (pour un effet mi mèche blonde, mi-« j’avais de la paille sous la main », qui me laisse un peu sceptique). Ce n’est clairement pas la partie la plus inspirée et inspirante de ce livre.

A très vite pour d’autres découvertes !

 

 

Les cousettes des vacances

Les vacances sont terminées mais en matière de couture, j’en ai bien profité ! J’ai acheté une tonne de tissus, j’ai rangé et modifié des éléments dans mon espace couture et j’ai cousu trois projets.

2018-05-09-10-33-42.jpg

Dans mon dernier post, j’évoquais mon coup de coeur pour la marque Ohhh Lulu Lingerie. J’ai hâte de coudre des sous-vêtements à partir de ces patrons. Mais en attendant d’avoir le matériel nécessaire et pour commencer j’ai cousu le combishort de nuit Evelyn. Aucune difficulté particulière, je me suis lâchée sur le tissu un peu fou et je vous rassure … je vous épargne la photo portée !

Capture d_écran 2018-05-04 à 14.35.58

J’ai également testé un patron de la marque Petit Patron, le sac Léo. Le patron est bien expliqué, ça m’a appris à faire mon tout premier sac, à poser une pression aimantée (rien de plus simple), à utiliser des attaches demi-lunes et faire une bandoulière.Mon regret c’est de l’avoir fait dans un tissu trop peu rigide, malgré le thermocollant plutôt épais utilisé.

Je retournerai les yeux fermés vers cette marque pour un autre sac, probablement le Nino, que j’imagine bien emmener partout avec moi durant l’été. En passant j’aime beaucoup suivre les pérégrinations de la créatrice, sur Instagram et Youtube (Couture débutant). Elle est bourrée d’humour et de bonne humeur !

20180509_122032(0)20180509_122044(0)

Et pour finir j’ai cousu une salopette, d’une discrétion toute relative .. dans un tissu jaune citron ! Il y a pas mal de patrons indépendants de salopettes qui me plaisent mais cette fois j’ai craqué pour la salopette Turia de Pauline et Alice. Pour avoir déjà fait la jupe Aldaia, je savais que les explications seraient limpides. J’ai pris beaucoup de plaisir à coudre cette pièce : entre les surpiqûres et les coutures rabattues (une grande première pour moi !), j’ai appris plein de choses ! Ce n’est peut-être pas la tenue la plus flatteuse au monde, mais j’aime son côté vitaminé et son confort ! J’ai hâte de la refaire dans un tissu plus sobre, un denim brut ou noir probablement pour l’automne.

J’ai opéré certaines modifications suite à la lecture de certains blogs :

  • J’ai coupé une taille 40 (j’oscille entre le 38 et le 40 selon les modèles mais soyons honnêtes en ce moment c’est plutôt 40)
  • J’ai enlevé trois centimètres de hauteur à la bavette
  • J’ai cousu un seul zip (du côté droit) et non pas deux comme préconisé

2018-05-09 11.24.392018-05-09-11-28-20-e1525864896387.jpg

Bonne semaine courte et à très vite pour de nouveaux projets !

Blouse Ella

Vous êtes à la recherche d’un patron pour une petite blouse à coudre rapidement, en une soirée ? Je vous conseille la blouse Ella de Sew Over It ! (Oui ça fait un peu Télé-Achat mon intro …)

IMG_0770J’ai acheté ce tissu il y a plusieurs mois sur le site des Tissus des Ursules, et depuis le départ il était évident pour moi que j’allais coudre un haut Sew over it. Je crois d’ailleurs que ça fait partie de mes marques de patrons indépendants préférées. Les coupes rétros, le vestes ou capes à l’esprit vintage, c’est tout à fait ce que j’aime !

180427091756778872

Le métrage pour la blouse Ella en taille 38 est d’à peine 160 x 140 cm. J’avais un coupon de 180 x 160 cm de ce tissu acheté sur le site des Tissus des Ursules il y a quelques mois, et j’attendais le printemps avec impatience pour coudre ce type de haut. Rien de compliqué dans la réalisation, je pense juste retravailler la parementure du dos, qui forme un petit pli pas très heureux et je compte la nouer un peu mieux que sur les photos ! 😉

IMG_0769

Et en bonus, la photo avec mon chat qui a l’air RA-VI !IMG_0772

Quand je parlais de mon amour pour Sew over it, j’ai cousu justement il y a peu la jupe Tulipe dans le même tissu que mon perfecto Mona (cf. l’article « Les manteaux et les vestes »). Elle n’est pas ultra discrète, elle a un petit côté Famille Pierrafeu, je la pensais difficilement portable mais en fait habillée avec (un peu de) sobriété, elle est plutôt chouette je trouve !

29541773_10215944294341290_1582385379351278549_n

Je suis dans une boulimie de couture en ce moment, mes vacances tombent au moment parfait ! Au programme, ce que je souhaite apprendre dans les semaines à venir c’est à coudre de la lingerie et à enfin faire une chemise pour mon copain. Comme il est plutôt fin (du genre à porter des t-shirts en XS), je crois avoir acheté le patron parfait aujourd’hui : la chemise l’Elegant des patrons les BG (la marque d’Olivier et David de Cousu Main saison 3). Je reviens très vite faire une petite revue sur ce patron.

Quant à la lingerie, c’est avec bonheur que j’ai découvert les patrons Ohhh Lulu Lingerie. J’ai eu un gros coup de coeur pour la culotte taille haute Ava, le soutien-gorge Jasmine et la brassière Cindy. Je trépigne d’impatience à l’idée d’apprendre à coudre de la lingerie ! Ce sera un nouveau défi !

Vous avez déjà cousu la blouse Ella ? Vous aimez les patrons Sew over it ? Et vous, c’est quoi vos projets couture ? Et vos coups de coeur en matière de marques ?

A très vite !

 

 

Les robes

Le printemps a pointé le bout de son nez, et a ramené avec lui des envies de robes à fleurs !

Je commence avec la robe Aldaia de Pauline et Alice, très facile à coudre, avec des tonnes de possibilités (décolleté en V, rond ou croisé / sans manches, avec manches courtes / jupe courte, sous le genou ou évasée). C’est en regardant une vidéo de My name is Georges que j’ai découvert ce patron.  J’ai opté pour un néoprène qui a été un gros coup de coeur à la Foire aux tissus. C’est clairement un patron que je vais refaire, mais probablement avec la jupe évasée plus facile à assumer … Oui parce que je dois l’avouer, comme cette robe est très moulante, notamment au niveau du ventre, je n’ai pas encore osé l’assumer …

Je n’ai eu aucune difficulté à la coudre, elle est rapide à réaliser, et comme toujours avec Pauline et Alice, les explications sont claires. En 38 je n’ai pas eu de modification à faire. Maintenant zou, il ne reste plus qu’à l’assumer !

J’ai cousu aussi la robe Chiara de Wear Lemonade, dans un tissu très printanier des Coupons de Saint-Pierre. Je n’ai pas modifié le patron, mais j’aurais dû … le haut fait un pli pas très heureux. Je devrais le savoir, c’est souvent le cas avec les patrons Wear Lemonade. Comme je l’aime bien je la porte malgré tout, mais j’aurais mieux fait de me renseigner avant pour en modifier l’encolure. Parce que là, la robe va mieux à mon mannequin qu’à moi – en même temps je ne dois pas être la seule, mon patron, même réglé au minimum en haut, a toujours plus de poitrine que moi…

Sinon la longueur de la jupe est parfaite, c’est tout ce que j’aime et je raffole de ce coton fleuri.

IMG_20180308_110844

20180417_113344

Pour la prochaine Chiara c’est sûr, je ferai des modifications !

Et pour finir la robe Dita de Wear Lemonade, dans un tissu issu de la nouvelle collection de Toto Tissu. J’ai tout de suite adoré son côté un peu rétro avec ses immenses fleurs. Le côté satiné la rend un peu chic (j’ai même eu droit à des « Tu vas à un mariage ? » au boulot, c’est dire ! 😉 ). Rien à redire sur Dita, c’est un patron agréable à travailler et je suis plus que ravie du résultat ! J’ai surjeté la robe pour des finitions propres.

IMG-2d6de9aec32f808a8f3b97aa81ff57f9-V

Je préfère la porter avec le décolleté dans le dos, mais j’aime cette idée de pouvoir changer de sens au gré de nos envies !

IMG_20180331_130922

Et vous quels sont vos patrons de robes préférés ? Quels sont vos indispensables pour le printemps ?

A très vite !

 

Les manteaux et vestes

Je reviens des mois et des mois après mon dernier article, suite à un déménagement et une fois mon addiction à la couture de retour !

Comme j’ai quand même cousu pas mal, je vais commencer par présenter ici les manteaux et vestes des derniers mois.

Cet hiver j’ai eu envie de m’enrouler dans un manteau très peu discret et oversize juste ce qu’il faut. J’ai opté pour le manteau Riga d’Orageuse, dans un tissu acheté au Marché du tissu à Strasbourg, avec une doublure colorée et je ne l’ai pas quitté de toute la saison. Les patrons Orageuse contiennent toujours des explications claires et ce modèle est très rapide à coudre. Un bonheur ! Le seul bémol c’est ce tissu qui se délite un peu par endroits … je dois recouper les fils qui dépassent régulièrement.

 

Le second manteau je le porte en ce moment, il est parfait pour le printemps, c’est le Sapporo Coat de Papercut Patterns, encore une fois un manteau oversize, dans une couleur de barbe à papa. Le tissu vient des Coupons de Saint Pierre et la doublure des Tissus des Ursules. J’ai adoré ce modèle très agréable à travailler, dans lequel on peut se lover, avec ses immenses poches pour mettre mon foutoir.

IMG_20180317_112310_071

 

La cape Thelma de Wear Lemonade, offerte à ma meilleure amie pour Noël et son anniversaire. J’avais déjà cousu ce patron en rose pour moi, avec une doublure bleue avec des grues (les oiseaux pas les appareils de chantier …). Cette fois-ci, j’ai opté pour du classique : un tissu bleu foncé et une doublure en pied de poule. Encore une fois c’est un patron rapide à coudre, que j’aurais peut-être pu rallonger (ma meilleure amie étant nettement plus grande que moi …). Je pense me refaire une cape pour l’hiver prochain, dans un tissu moutarde probablement et je n’oublierai pas le détail du brandebourg qui me plait beaucoup !

2018-01-01 10.38.442018-01-01 10.28.57

2018-01-01 10.41.11

Et pour finir, la couture de la semaine dernière, ma grande chouchoute : le perfecto Mona de Wear Lemonade. Je n’aurais pas parié sur ce tissu léopard, même une fois sur mon mannequin de couture et pourtant je trouve le rendu super simple à porter, avec une tenue sobre. J’ai ajouté un zip bleu ciel. Le seul petit bémol c’est qu’il n’est pas doublé (mais tout a été passé à la surjeteuse donc le rendu est propre) et au moins il pourra être porté une bonne partie du printemps :

2018-04-06 10.57.41

On referme le chapitre manteaux et vestes pour l’instant !

A très vite (bien plus vite cette fois-ci) !

Robe Gloria / Robe B6413

J’ai enfin terminé deux  vêtements commencés ce mois-ci : la robe Gloria de Wear Lemonade et la robe B6413 de Butterick.

Pour la première, je l’ai trouvée facile à réaliser … sur mon mannequin, jusqu’à ce que je l’essaie et que je découvre que le dos baillait énormément chez moi. J’admets que ce n’était pas très malin de ne pas faire de toile et de la coudre aussi rapidement.

Voilà ce que ça donnait :

IMG_0550

Avec l’aide par mail de Laure de la team Lemonade, j’ai décousu en partie le dos et ai placé deux pinces. Elle est maintenant tout à fait portable. J’aime beaucoup ce tissu bleu-vert à pois, cette petite dentelle qui court le long du dos et les deux boutons dorés chinés en brocante. J’ai aussi modifié le col qui ne se plaçait pas joliment dans un tissu en coton.

20171001_16453120171001_16454620171001_164629

 

Pour les modifications du dos, voici les conseils de Laure de l’équipe Wear Lemonade :

« Le schéma 1 est dans le cas où on souhaite modifier le patron pour les prochaines fois, le schéma 2 est une solution sur une robe déjà faite. Il faudra découdre le col, puis créer une pince qui sera un peu visible, mais qui permettra de mieux plaquer le dos ».

Voici les schémas correspondant  :

Capture d_écran 2018-05-10 à 17.50.14Capture d_écran 2018-05-10 à 17.50.04

J’en profite pour dire quelques mots au sujet du hors-série de  « Modes et travaux » qui comporte douze patrons Wear Lemonade. Je dois admettre avoir été un peu déçue, car les seuls patrons que j’aime sont au final ceux que j’ai déjà (le teddy Rosa est mon préféré). La grosse déception a surtout été le body … qui est en réalité un simple haut à coudre sur une culotte du commerce ! Pour le manteau j’ai hâte d’en voir des réalisations sur Instagram. Je pense que c’est un bon magazine pour une personne qui débute et n’a pas encore acheté de patron Wear Lemonade, mais pour une abonnée, ce n’est pas très intéressant.

Pour la seconde robe cousue, la B6413, j’en suis folle, elle est délicieusement too-much ! J’aime ce tissu bariolé, cette découpe sous la poitrine et j’ai ajouté un volant qui lui donne, je trouve, un côté un peu original. Comme souvent avec les patrons de Gertie, j’ai enlevé au moins dix centimètres dans le dos pour pouvoir la porter ! Je veux bien avoir peu de poitrine mais quand même ! J’ai aussi fait mes fronces à 4 cm (et non 1 comme préconisé) de part et d’autre de la couture centrale, pour ne pas avoir un amas de tissu au niveau de la poitrine. Par conséquent, la « bride » entre les seins est plus large qu’elle ne l’est sur le patron. J’ai enlevé dix centimètres pour ajouter le volant en bas, qui est ouvert dans le dos pour faciliter la marche.

20171001_16401120171001_163959

Je me demande bien si je vais un jour me mettre à coudre des vêtements de saison …

A très vite pour une prochaine couture !